first_imgLes professionnels de la santé encourageront les patients à participer davantage à leurs soins la semaine prochaine dans le cadre de la Semaine nationale de la sécurité des patients, du 8 au 13 octobre. Des milliers de fournisseurs de soins de santé porteront les macarons « Questionnez. Parlez-en. Écoutez. » le mardi 9 octobre afin d’améliorer la communication, qui est une façon d’assurer des soins plus sécuritaires. « Nous savons que nos professionnels de la santé sont parmi les meilleurs en Amérique du Nord, et que vous soyez un patient, un membre de la famille ou un travailleur du domaine de la santé de première ligne, vous avez tous un rôle à jouer dans la sécurité des patients, » a dit Chris d’Entremont, ministre de la Santé, qui se rendra à l’hôpital régional de Colchester afin d’y rencontrer les patients et le personnel le mardi 9 octobre. « Il y a une plus grande sensibilisation à la mauvaise communication et aux risques pendant un séjour à l’hôpital, et je crois que c’est une bonne chose que les patients interviennent de plus en plus dans leurs propres soins. » Les mesures permettant de réduire les possibilités d’événements indésirables ou d’erreur peuvent être aussi simples que se laver les mains lorsqu’on visite quelqu’un à l’hôpital ou lorsqu’on est hospitalisé. La communication efficace est également importante. Pour vérifier si le message concernant les soins a bien été compris, les professionnels de la santé peuvent demander aux patients de répéter ce qu’on vient tout juste de leur dire. Les régies régionales de la santé de la Nouvelle-Écosse planifient des événements partout dans la province au cours de la semaine prochaine afin de sensibiliser davantage les gens. Les patients de la région d’Halifax et de la Rive Sud recevront des conseils de sécurité lors de leur admission. À Yarmouth, le personnel et les patients recevront une brochure sur les médicaments qui met l’accent sur la communication claire. Les salles d’urgence du Cap-Breton utilisent l’outil SAER (situation, antécédents, évaluation, recommandation), un outil de communication qui vise à s’assurer que l’information sur le patient est comprise et transmise de façon uniforme. « Lorsque les patients sont malades, affolés ou anxieux, leur capacité d’entendre et de traiter l’information est souvent réduite, » a dit le Dr Pat Croskerry, président du comité consultatif de la Nouvelle-Écosse sur la sécurité des soins de santé. « Ce fait est très important lorsqu’ils reçoivent de l’information sur leur diagnostic ou des directives au sujet du traitement et des médicaments. « Le thème de la campagne cette année vise à encourager et à promouvoir la communication efficace entre les patients et les fournisseurs de soins de santé, ainsi qu’entre les fournisseurs eux-mêmes. » Le Dr Croskerry, un chef de file dans le domaine, participera au Symposium canadien de la sécurité des soins de santé. Cette conférence sur la sécurité des patients, qui aura lieu à Ottawa du 11 au 13 octobre, a connu ses débuts en Nouvelle-Écosse. Les conseils de sécurité à l’intention des patients et les renseignements sur les initiatives provinciales sont disponibles sur le site Web du ministère de la Santé au www.gov.ns.ca/healthlast_img

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *